Cacau : la créativité… en toute liberté !

27 juil

« Je suis né dans la bossa nova, se plait à raconter le saxophoniste Cacau qui a commencé sa carrière au Brésil avant de s’installer en France il y a 20 ans. J’ai eu pour grand ami Baden Powell, j’ai eu beaucoup de chance… ». Parmi les musiciens qu’il a côtoyés, citons pêle-mêle Michel Legrand, Gérard Badini, Frédéric Manoukian, ou encore Ernesto Pascual, Stan Getz, Dizzy Gillespie… Son dada ? Les « big band », je ne fais que ça ! », s’amuse l’artiste. A une exception près puisqu’il a posé son saxo sur un titre du répertoire de Grégoire Vitry : « J’entonne un ». « C’est Edmundo Carneiro qui m’a présenté Grégoire, j’ai écouté la chanson en question et créé mon accompagnement en improvisant. Rien n’était écrit, j’étais complètement libre : c’est très plaisant de travailler de cette façon. Aujourd’hui, ma chance, c’est d’avoir rencontré Grégoire ! ».

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :